Navigation mit Access Keys

close

Matteo B. - vivre en famille


  

«Nous aimons Matteo comme il est»

Après la naissance de Matteo, sa mère a ressenti une étrange sensation. D’instinct, elle a senti que son bébé était un peu «différent». En apparence pourtant, tout semblait normal. Ses pleurs fréquents étaient mis sur le compte des coliques des trois mois, fréquentes chez les nourrissons. Et au début, personne ne s’expliquait pourquoi il écarquillait souvent les yeux. Mais à huit mois, il a subitement eu sa première crise d’épilepsie. Son père l’a amené à l’hôpital des enfants de Viège au beau milieu de la nuit, d’où il a aussitôt été transféré à Berne. Le pressentiment de sa mère s’est alors confirmé: Matteo souffrait de lésions cérébrales graves. Toute sa vie, il devrait composer avec des limitations mentales et physiques.

Précieux soutien


«Le diagnostic nous a fait l’effet d’une gifle», raconte Fabienne, la maman de Matteo. Aux vives inquiétudes qu’ils ressentaient pour leur bébé s’ajoutait le fait que Matteo était le deuxième enfant de la famille. Le petit Claudio attendait à la maison. Une situation des plus éprouvantes. Les parents de Matteo bénéficient du précieux soutien des grands-parents et des soins pédiatriques à domicile. Le papa, Thomas, peut par ailleurs compter sur la grande compréhension de son employeur face aux urgences, qui surviennent encore hélas très régulièrement. «Dans ces cas-là, je peux tout de suite rentrer à la maison, sans conditions.»

Aujourd’hui, Matteo a presque sept ans. Il rit quand on le dorlote. Il aime les câlins et en a besoin. Ses parents et son frère de neuf ans, Claudio, l’entourent de tout leur amour. Mais Matteo a besoin de soins complets: pour manger, s’habiller, faire sa toilette et mettre des couches. Il peut s’asseoir à table en famille grâce à une chaise de thérapie.

«Il nous a libérés d'un fameux poids»


Les Valaisants ont fait appel à Procap parce qu’habitant au deuxième étage d’un immeuble, il leur était de plus en plus difficile de porter Matteo pour monter et descendre les escaliers. L’expert compétent de Procap a donc planifié avec la famille l’installation d’un monte-escalier. «Il s’est occupé de tout: la planification, l’obtention de l’accord de tous les habitants de l’immeuble, la mise en pratique et enfin, le financement par l’assurance-invalidité. Il nous a libérés d’un fameux poids», explique Thomas, le papa.

L’air frais fait du bien à Matteo, Fabienne va donc se balader avec lui tous les jours. Viennent s’y ajouter les rendez-vous médicaux et séances de traitement, ainsi que l’école de pédagogie curative deux fois par semaine. Le monte-escalier a donc représenté un réel soulagement pour la famille.

Un expert en assurances sociales de Procap a par ailleurs veillé à ce que les parents de Matteo perçoivent une contribution financière pour une assistance. Cela leur a permis d’engager à l’heure une amie infirmière pour s’occuper de leur petit garçon. Fabienne peut ainsi avoir un peu de temps pour elle et pour son fils aîné.

Donner maintenant

  

En Bref

  • Nom: Matteo B.
  • Age: 8 ans
  • Etat de santé: atteintes cérébrales sévères. Matteo devra vivre toute sa vie avec des restrictions intellectuelles et physiques.
  • Aide de Procap: installation d'un monte-escaliers et organisation d'une assistance.
  

Procap Construction en quelques chiffres

Par année, environ: 

  • 2300 projets contrôlés
  • 1000 conseils en construction adaptée
  • 24 collaborateurs dans toute la Suisse, pour
  • 11 poste à plein temps