Navigation mit Access Keys

close

Prévoyance vieillesse 2020


  

Le Conseil fédéral entend instaurer une réforme garantissant la prévoyance vieillesse au-delà de 2030. Si Procap salue l’approche globale de ce projet, elle émet tout de même quelques réserves.

Une approche globale positive

Avec sa réforme «Prévoyance vieillesse 2020», le Conseil fédéral souhaite maintenir le niveau des rentes de vieillesse. Cette réforme repose sur une approche globale qui prévoit de ne plus réviser séparément l’AVS (1er pilier) et la prévoyance professionnelle (2e pilier). L’AVS et les caisses de pension doivent bénéficier du financement dont elles ont besoin pour maintenir ensemble le niveau des prestations. Procap soutient cette démarche.

Objections de Procap

Procap s’oppose cependant:

  • à une éventuelle planification par étapes du projet de réforme;
  • à une baisse du taux de conversion minimal de 6,8 à 6,0 % si aucune mesure de compensation suffisante n’est prise dans les 1er et 2e piliers, et si aucune règle n’est introduite pour limiter les bénéfices des assureurs-vie focalisés sur le profit;
  • à l’idée que les veufs et veuves perdent leur droit à une rente du 1er pilier après une période de transition de dix ans. Un exemple: l’époux de Madame M. s’est vu diagnostiquer une sclérose en plaques en mai 1981 et est décédé en novembre 2015. Madame M. a pu assurer sa prise en charge jusqu’à l’été 2014, avant de devoir le confier à un établissement de soins. Leurs enfants étaient déjà adultes au moment du décès de Monsieur M. Contrairement au Conseil fédéral, Procap juge indispensable que Madame M. continue de percevoir sa rente de veuve dix ans après le décès de Monsieur M.

Diversifier le financement

Procap insiste pour que d’autres sources de financement soient examinées, par exemple:

  • une taxe sur les gros héritages;
  • l’introduction d’une taxe sur les transactions financières (taxe Tobin).
  

  

Deux facteurs mettent les prestations de la prévoyance vieillesse sous pression à moyen et à long terme en Suisse: la hausse de l’espérance de vie et le départ à la retraite de la génération baby boom d’une part, la volatilité du rendement des placements d’autre part. Pour garantir et préserver le niveau de prestations, le Conseil fédéral propose de ne plus réformer séparément l’AVS (1er pilier) et la prévoyance professionnelle (2e pilier). Il souhaite par ailleurs davantage de flexibilité au moment du départ à la retraite. Le gouvernement a adopté le message sur la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 en novembre 2014 et l’a transmis au Parlement.

  

    

    

News de la prévoyance vieillesse 2020

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd’hui le message relatif au projet de réforme «Prévoyance vieillesse 2020» et l’a transmis au Parlement pour délibération. La réforme aura des répercussions non...


Pour garantir la prévoyance vieillesse au-delà de 2020, une réforme du système est nécessaire. Dans ce but, le 19 novembre 2014, le Conseil fédéral a soumis au Parlement le message relatif à la...


Ce 20 novembre dernier, le Conseil fédéral a adopté un « gros chantier » politique et lancé la procédure de consultation, qui devrait largement occuper la Berne fédérale durant les années à venir :...